Qu'est ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est une forme d’emploi innovante pour les experts autonomes, à mi-chemin entre le travail salarié et une activité d’indépendant. Il est défini par l’ordonnance adoptée par le gouvernement le 2 avril 2015 comme « l’ensemble organisé constitué par : d’une part la relation entre une entreprise dénommée entreprise de portage salarial effectuant une prestation au profit d’une entreprise cliente ; d’autre part le contrat de travail conclu entre l’entreprise de portage salarial et un salarié désigné comme étant le salarié porté, lequel est rémunéré par cette entreprise ». (Art. L.1254.1 du Code du travail).

Apparu dans les années 1980 sous une forme associative dans des associations d'anciens élèves de grandes écoles de commerce, le portage salarial permettait à d’anciens élèves disponibles sur le marché de l’emploi d’intervenir dans des entreprises pour des missions ponctuelles de conseil. Il s’est ensuite développé principalement au profit de cadres et de seniors confrontés à un licenciement pour offrir une alternative à la sortie pure et simple de l’entreprise.

S’il est encore peu connu en France, ce statut est promis à un bel avenir dans un contexte de transition économique et d’évolution profonde du marché du travail. De même, l'ordonnance le 2 avril 2015 permet à la fois de sécuriser et d'élargir le portage salarial en permettant aux personnes justifiant d'un niveau d'expertise et de qualification suffisant dans le domaine de la prestation de service d'y accéder.

 

« Dans un marché du travail en pleine mutation, le portage salarial, plus qu’un statut, est un formidable vecteur de responsabilisation et d’autonomie des cadres. Cette nouvelle forme d’emploi est précisément à la convergence d’une aspiration des cadres à plus d’autonomie et d’un besoin de souplesse qui s’impose aux entreprises. C’est en fait, un passerelle efficace entre le monde classique du salariat et la logique de l’entrepreneur.»

 
Patrick Levy-Waitz,Président d’ITG et vice-président du PEPS (syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial)

A qui s'adresse le portage salarial ?

Le portage, une solution sécurisée juridiquement pour les cadres et experts

 

L'ordonnance adoptée le 2 avril 2015 prévoit que toute personne justifiant d'un niveau d'expertise et de qualification suffisant dans le domaine de la prestation de service et de sorte à rechercher de manière autonome ses clients peut en bénéficier.

Le porté facture des missions en honoraires et perçoit ses rémunérations en salaire, en conservant le statut de salarié et en bénéficiant d'un accompagnement et de formations (c'est l'enjeu du secteur).

  • une rémunération minimale de 2 380 euros bruts
  • un recours à des CDD, des CDD à objet défini d’une durée de 3 ans, ou à des CDI.

Il prévoit aussi pour les entreprises de portage une obligation de garantie financière (à l’instar des entreprises de travail temporaire) et une obligation d’accompagnement et des formations pour les portés. L’Unédic a publié le 22 décembre 2014 une circulaire qui reprend les conditions introduites par l'accord professionnel du 24 juin 2010.

Les avantages du portage pour les experts autonomes

  • L’autonomie dans la définition et l’accomplissement de sa mission vis-à-vis de la société cliente ;
  • Un gain de temps dans le traitement administratif, juridique, fiscal et comptable lié à l’activité d’indépendant ou de freelance ;
  • La conservation/acquisition des avantages liés au statut de salarié, qui lui permet de « signer un CDI » et de continuer à cotiser à l’assurance chômage et aux régimes de retraites.
  • Le bénéficie de l’accompagnement et de la formation assurés par l’entreprise, qui assure aussi le suivi du bon déroulement de la mission ; 
  • La possibilité d’explorer de nouvelles opportunités d’emploi ou de tester ses capacités à entreprendre : le statut de porté offrant la possibilité de changer d’activité rapidement en toute sécurité.
 

« Dans cette démarche, il faut bien voir que passer d’une posture de salarié à celle de consultant, c’est un changement identitaire essentiel et marquant.

Au début de mon activité, j’avais des sueurs froides car lorsqu’on mène une activité autonome, le salaire ne tombe pas à la fin du mois comme dans le salariat classique, mais il est fonction de l’activité facturée. C’est une difficulté à gérer.

Ces angoisses se sont levées au fur et à mesure que je concluais des contrats, qui venaient confirmer mon choix de métier et construire mon salaire. Les doutes se lèvent au bout de la première année environ, quand on a accepté de n’avoir qu’une visibilité à trois mois devant soi. Il faut vraiment l’assumer, cela exige un important travail sur soi. »

 
Yves S.,ingénieur, consultant ITG et coach professionnel indépendant

Les avantages du portage pour les entreprises

  • Un moyen de centrer ses coûts fixes sur son activité cœur de métier tout en gardant une forte réactivité pour répondre à des besoins occasionnels et, le cas échéant, de diversification.
  • La capacité à disposer d’équipes projets pluridisciplinaires pour une mission à forte valeur ajoutée pour l’entreprise  sans la marge prise par les cabinets de conseil classiques.
  • Contrairement aux experts qui sont indépendants et, au final, souvent isolés,  les portés sont accompagnés et formés de manière continue, ce qui accroît leur employabilité et garantit une capacité à s’intégrer dans les équipes de l’entreprise. 
 

Le cas d’une société recourant à des consultants portés par ITG

Le cas d’une société recourant à des consultants portés par ITG La société « S » est réputée sur un marché d’équipements lourds où les projets sont nombreux et diversifiés mais font peser sur son activité des risques qui, s’ils ne sont pas correctement anticipés, peuvent mettre en danger sa profitabilité.

Dans ces métiers où la part d’ingénierie est prépondérante, toutes les catégories d’experts ne sont pas nécessairement requises pour chaque projet. S’il est d’importance stratégique de disposer en permanence des principales expertises, certaines ne sont utiles que pour quelques projets.

Aussi la société « S » gagne-t-elle à faire appel à ITG pour ces ressources qui pour elle, bien qu’importantes, restent marginales. Elle s’évite ainsi de supporter les intermissions qui pèseront tout autant sur ses coûts que sur le moral de l’expert. Ce dernier quant à lui, trouvera des missions complémentaires grâce au fait qu’ITG est référencé par plusieurs entreprises susceptibles de l’insérer dans leurs projets.

La formation : clé de la réussite du portage salarial

L’accompagnement et la formation du cadre porté sont cruciaux pour assurer une transition professionnelle de qualité. 

On ne devient pas entrepreneur du jour au lendemain ; il faut développer ses capacités, prendre son destin en main, et élaborer un réseau. Les prestations d’accompagnement et de formation que proposent les entreprises de portage aux cadres portés sont de teneur très variable. Le sérieux d’une entreprise se vérifie donc dans les parcours proposés à ses « portés » afin de leur permettre soit de trouver une nouvelle activité professionnelle, soit de développer leur activité autonome.

Cet accompagnement conditionne autant l’acceptabilité par les partenaires sociaux de cette forme d’emploi innovante, que son efficacité en tant qu’outil de sécurisation des parcours professionnel.

 

« L’apport d’ITG, c’est le cycle de formation, qui est génial. J’ai compris les trois axes stratégiques : la recommandation ; l’expertise ; l’écoute. J’ai appliqué cela et ce fut capital pour moi. Ensuite, j’ai continué avec les autres formations plus détaillées car très rapidement j’ai compris l’intérêt de bénéficier des modules proposés pour apprendre mon nouveau métier.

Puis, le club des formateurs m’a permis de rencontrer d’autres personnes qui vivent les mêmes situations que moi. C’est un lieu d’échanges qui permet de partager des difficultés et de trouver des solutions : cela redonne le moral, fournit de nombreux trucs et astuces et c’est rassurant de parler à des pairs. »

 
Yves S.,ingénieur, consultant ITG et coach professionnel indépendant

La réussite économique de ce secteur témoigne de son adéquation aux défis actuels du marché de l’emploi

Le portage salarial apporte une réponse moderne aux enjeux de transition et de reconversion professionnelle et représente en cela un gisement d’emplois considérable. La France compte environ 30 000 personnes en portage salarial, alors que le potentiel d’emploi de ce secteur est estimé à 200 000 personnes. Cette nouvelle forme d’emploi est particulièrement développée en Suède et au Royaume-Uni.

Les perspectives de croissance du secteur du portage salarial reposent :

  • sur un nombre croissant de cadres qui sont contraints de trouver une solution alternative au salariat classique ;
  • sur l’aspiration de certains ayant un besoin d’autonomie à un moment particulier de leur vie, mais aussi sur l’aspiration de certains salariés à devenir maîtres de leur trajectoire professionnelle.
  • Enfin, sur l’intérêt de plus en plus de jeunes diplômés pour cette nouvelle forme d’emploi qui leur permet de développer un projet professionnel en toute autonomie, tout en bénéficiant d’un contrat de travail en portage salarial.

« Nous faisons en sorte de permettre à chaque personne qui s’adresse à nous de devenir un consultant. Aujourd’hui déjà nous leur apportons une gamme de solutions pour leur activité des plus basiques comme la paye, le contrat de travail en portage salarial ou les cotisations et référencement, jusqu’aux plus élaborés comme la mise à disposition de salles, la confection de leur site internet ou la rédaction de leur plaquette commerciale en passant par la réponse que nous apportons à leurs besoins de formation.

Demain, la gamme de services que nous offrons à nos consultants aura vocation à s’élargir : speed dating, mise à disposition de lieux, appui aux stratégies commerciales, casting, pour répondre aux appels d’offre, CVthèque dédiée voire certification des consultants. »

 
Roland Bréchot, Directeur Général d’ITG
 

« Je suis arrivée dans le sud-ouest de la France en raison d’une nouvelle mutation de mon mari. Mon idée avait bien mûri et je voulais finalement me mettre à mon compte. En 2005, je fais donc le choix du portage salarial et d’ITG, en me souvenant de la journée de présentation à laquelle j’avais assisté. Le principe du portage me plaisait car je ne suis pas entrepreneur dans l’âme. C’était pour moi une alternative au salariat classique avec l’autonomie en plus.»

 
Véronique S.,ingénieur, consultante ITG en accompagnement du changement et coach

« Après un parcours de 15 années en entreprise dans des fonctions à vocation commerciale à un haut niveau de responsabilités, sur des marchés de prescription et intervenant en management d’équipes de vente, j’ai préparé ma transition professionnelle en me formant au coaching. J’avais une réelle volonté de changer et ai suivi un cycle de formation d’une année.

Avec mes premières missions s’est posé le choix du statut, le plus facile à mettre en place a été le mode du portage salarial. ITG, dans les 48 heures, avec simplicité m’a proposé un contrat de travail en portage salarial.

Les choses se gèrent facilement, ITG s’occupe de l’administratif, du juridique et du social. Je suis libre et disponible pour mes clients, opérationnel, je suis résolument le plus possible dans l’action de mes missions. Je me considère comme indépendant pour le choix de mes missions, de mes clients et gère mon activité au travers de la société de portage salarial ITG qui me donne la sécurité de sa gestion et l’efficacité structurelle qu’elle me procure comme entre autre le N° de formateur, indispensable à tout formateur. »

 
Erik B.,Consultant ITG, Expert en management, développement commercial et négociation