Edito : le portage salarial (enfin) pleinement reconnu

Le portage salarial reconnu par le gouvernementLe Gouvernement vient de publier une ordonnance qui reconnait définitivement le portage salarial comme une forme d’emploi à part entière et sécurisée.

Cette ordonnance est le fruit de l’intense travail d’ITG et des acteurs de la société civile pour faire reconnaitre une troisième voie de l’emploi, entre entrepreneur et salarié, qui émerge en France et partout en Europe.

 

Tous les dirigeants analysent ce phénomène profond et paradoxal : si les salariés français recherchent plus d’autonomie dans l’exercice de leur activité, ils s’ancrent dans une aversion au risque qui semble structurelle. Loin d’être un paradoxe, cette double aspiration s’explique logiquement.

D’un côté, des entreprises soumises à une concurrence renforcée par la crise doivent se transformer perpétuellement et la souplesse, l’agilité deviennent des qualités essentielles à toute structure performante. Les groupes subissent successivement les tensions des licenciements et des phases de recrutement pour répondre aux variations des contrats.

D’un autre côté, des hommes et des femmes qui ne veulent plus être la variable d’ajustement de ces nouvelles exigences. Ainsi, chez les cadres, ces doutes se doublent d’une recherche croissante d’indépendance dans leur fonction, pour sortir du carcan du process.

Une ordonnance globale qui installe le portage comme nouvelle forme d’emploi

Conscients de cette nouvelle réalité de l’emploi, les pouvoirs publics l’ont intégré.

Ainsi, l’ordonnance adoptée le 2 avril 2015 (et publiée au journal officiel le 03/04) est un nouveau pas vers plus de souplesse pour les salariés et les entreprises françaises.

Par cette ordonnance, le nouveau régime juridique s’appliquera à toutes les entreprises de portage et renforcera donc leurs obligations, une garantie supplémentaire pour les entreprises ayant recours à des experts en portage salarial.

Pour les experts, le portage salarial s’affirme encore davantage comme une solution à leur reconversion professionnelle puisqu’il concernera désormais toute personne pouvant justifier d’un niveau de qualification et d’expertise suffisant pour bénéficier d’une autonomie professionnelle (à la différence des seuls cadres dans la réglementation précédente).

Aux entreprises de se saisir de ce dispositif du portage pour faire appel à des experts et des consultants sans risque de requalification en contrat de travail (le risque majeur de l’auto-entrepreneur).

Aux experts d’utiliser ce statut pour développer leur activité de façon autonome et en toute sécurité.

Bien Cordialement,

Patrick Levy-Waitz

Président d’ITG 

 

> Pour plus d'informations sur l'ordonnance, consultez aussi notre infographie.

 

ITG, un précurseur des nouvelles formes d’emploi

Fondé en 1996, fort de son histoire et de sa position actuelle de leader du marché, ITG, a été un acteur engagé de cette sécurisation du portage aux côtés des partenaires sociaux.

Fidèles à notre réputation de responsabilité, nous avons depuis plusieurs années structuré notre entreprise pour répondre à toutes les garanties exigées par la loi, en faveur des entreprises clientes et des salariés portés.

Patrick Levy-Waitz

Biographie de Patrick LEVY-WAITZ, Président d’ITG*

Entrepreneur engagé, Patrick Levy-Waitz est un expert en accompagnement humain du changement et un spécialiste des enjeux managériaux et sociaux. Très actif dans les organisations étudiantes, il commence son activité professionnelle au sein d’une agence de communication.

Appelé comme médiateur dans la crise du CIP auprès du Premier Ministre, Patrick Levy-Waitz s’engage ensuite au sein d’Equilibre qui est alors la plus grande organisation humanitaire de logistique et de transport en Europe, et dont il devient délégué général en 1993.

En 1996, il intègre Dynargie, un cabinet de conseil en stratégie et en management des relations humaines dont il conduit le rachat avec ses équipes en 2000 pour le développer et le fusionner, en 2005, avec le Groupe Altedia. Il devient directeur général adjoint d’Altedia en 2007, chargé du développement et des fonctions supports du Groupe.

En 2011, Patrick Levy-Waitz conduit le rachat d’ITG, premier groupe français de portage salarial, qu’il préside aujourd’hui. 

Parallèlement à ses fonctions de direction, Patrick Levy-Waitz crée en 2001 la société eGoPrism puis eGoPrism Talent Management en 2011, qui proposent des outils d’évaluation et d’accompagnement managérial élaborés en partenariat avec de grands centres de recherche, aujourd’hui utilisés par des multinationales et reconnus parmi les outils les plus fiables du marché.

Patrick Levy Waitz  est également un membre actif de Croissance Plus, le réseau des entrepreneurs de croissance.

Patrick Levy-Waitz est l’auteur de deux ouvrages, « J’aime ma boite, elle non plus » (Hachette Littératures, 2006) et « Lapsus Politicus » (Les éditions du moment, 2011).

*Également vice-président du PEPS