Chiffres du chômage : changer de paradigme ?

Après trois ans et demi de hausse quasi continue, les chiffres du chômage atteignent un nouveau record au mois d’octobre 2014 avec près de 3,5 millions de demandeurs d’emploi. Parallèlement, et malgré une croissance légère de 0,3% du PIB, 34 100 emplois ont été détruits entre juillet et septembre 2014.

Ainsi, au-delà de ces chiffres, c’est tout un modèle qui semble aujourd’hui devoir être repensé.

Un nouveau record du chômage

3,46 millions de demandeurs d’emploi sans activité étaient inscrits à Pôle emploi en métropole à la fin du mois d’octobre dernier. Nouveau record après trois ans et demi de hausse quasi continue, ces chiffres témoignent de l’échec des gouvernements successifs face au chômage et au monde de l’emploi.

Octobre n’aura épargné aucune classe d’âge. Avec une hausse de 0,8%, la catégorie des seniors est celle dont le nombre d’inscrits n’a cessé de gonfler depuis 2008 sans que l’exécutif, actuel ou précédent, ne soit en mesure de prendre des décisions adéquates et pérennes, autres que les contrats aidés.

Parallèlement le chômage de longue durée continue de croître, marqué par une hausse de 9,4% sur un an et représentant 2,221 millions d’inscrits. L’ancienneté moyenne des personnes aux chômages atteint aujourd’hui 536 jours, une hausse de 6 mois depuis avril 2009, son plus bas.

Des créations d’emplois en panne malgré une croissance en hausse

Les chiffres de la croissance et des créations d’emplois pour le troisième trimestre, publiés par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) le 14 Novembre dernier, révèlent une destruction de 34 100 emplois entre juillet et septembre 2014 malgré une croissance légère de 0,3% du PIB.

Ce constat révèle ainsi un marché du travail qui n’est plus adapté aux besoins des entreprises et pas suffisamment organisé pour générer de l’emploi en période de croissance, infime soit-elle.

Avec des prévisions de croissance de 0,4% en 2014 et 0,8% en 2015, nous sommes encore bien loin des 1,5% nécessaire pour faire baisser le chômage.

Un marché du travail à adapter

Le marché du travail n’est aujourd’hui, plus adapté aux besoins des entreprises. Il faut désormais repenser les formes d’emploi pour correspondre à la nécessité du retour à l’emploi.

Le rapport Pisani-Ferry-Enderlein sur la convergence franco-allemande qui suggère également d’assouplir et de sécuriser le marché du travail, s’inscrit dans cette dynamique.

Remis aux ministres de l’économie français et allemand le 27 novembre dernier, il propose d’instituer une portabilité des droits sociaux attachés aux personnes plutôt qu’aux statuts.

Tout semble donc suspendu à une volonté de politique pour matérialiser ces intentions…

test